Inhalation directe ou indirecte : différences et nuances

Si les techniques d’inhalation n’ont plus de secrets pour les adeptes de cigarette électronique, il n’est pas évident pour un débutant de connaître la méthode de tirage adaptée. Le choix du matériel dépend d’ailleurs du type de vapotage effectué. Vous faites vos premiers pas dans l’univers de la vape ? Découvrez quelles sont les différences et les nuances entre l’inhalation directe et l’inhalation indirecte.

Qu’est-ce que l’inhalation indirecte ?

Également appelée Mouth to lung (MTL), l’inhalation indirecte est l’unique technique de tirage utilisée par les fumeurs de cigarettes classiques. Elle est également possible avec une cigarette électronique. Elle s’effectue en deux étapes : la fumée est aspirée vers la bouche en premier lieu et y reste pendant quelques instants avant d’être inhalée vers les poumons.

Cette technique est la plus adaptée si vous êtes fumeur et que vous souhaitez limiter les dégâts du tabagisme sur votre santé en optant pour la cigarette électronique. Le vapotage en inhalation indirecte nécessite un matériel adapté. Il faut notamment une batterie de 10W à 30W. Ce mode d’inhalation ne nécessite pas en effet beaucoup de puissance étant donné que le but est d’avoir de l’eau tiède et non chaude. Il faut également un clearomiseur ayant une résistance supérieure à 1 ohm. Pour une meilleure restitution des arômes, il faut également se procurer un drip tip long et fin.

Ce qu’on entend par inhalation directe

Cette technique est réservée aux vapoteurs les plus aguerris. Elle s’apparente à celle utilisée par les fumeurs de chicha. Contrairement à l’inhalation directe, l’inhalation directe ne passe pas la phase de conservation de la fumée en bouche. En effet, la vapeur est directement inhalée vers les poumons. Ce mode de tirage est entièrement différent du tirage avec une cigarette, ce qui fait qu’il n’est pas conseillé pour les vapoteurs débutants. En réalité, ces derniers ont besoin d’une période de transition pour s’adapter à la cigarette électronique. L’inhalation directe permet d’obtenir une quantité importante de vapeur aussi bien à l’inspiration qu’à l’expiration.

Quel matériel pour une inhalation directe ?

Tout comme pour l’inhalation indirecte, il faut également un matériel adapté pour l’inhalation vapotage directe. Vous devez vous procurer une batterie de grande puissance (200W ou plus). Il faut également un clearomiseur subhom ayant une résistance inférieure à 1 ohm. Enfin, il vous faut un drip tip court et assez large pour favoriser de la vapeur. Effectivement, le clearomiseur subhom produit une grande quantité de vapeur. Sachez qu’un mauvais matériel pourrait entraîner des remontées de liquides pouvant provoquer une toux.

Aspirer la fumée, attention vapoter n’est pas fumer
Qu’est-ce qui provoque le hit dans la vapoteuse ?